Défiscalisation Immobilière

La défiscalisation immobilière, aspect incontournable de l’investissement immobilier

Lorsque l’on envisage d’investir dans la pierre, mieux vaut connaître les différentes mécanismes de réduction de ses impôts, qui peuvent tout changer au plan d’investissement qu’il va falloir construire. Pinel, Censi-Bouvard, Malraux… Les dispositifs de défiscalisation sont nombreux. Selon le profil de l’investisseur, certains seront plus ou moins avantageux. En outre, les dispositifs évoluent chaque année notamment lors de la proposition de loi des finances: il faut donc les surveiller de près!

Investir dans le neuf: quels dispositifs de défiscalisation immobilière?

Les dispositifs qui permettent d’alléger la pression fiscale des personnes investissant dans l’immobilier neuf sont la Loi Pinel et la loi Censi-Bouvard. La loi Pinel est assez souple au niveau de la durée engagement, entre 6 ans, 9 ans et 12 ans, tandis que la loi Censi-Bouvard ne propose qu’une durée d’engagement de 9 ans. L’économie potentielle avec la loi Censi-Bouvard est de 11% du montant de l’investissement, plafonné à 33 000€ sur 9 ans, tandis que la loi Pinel fixe le plafond à 63 000€ sur douze ans. Enfin, ces deux dispositifs limitent les biens concernés à des zones éligibles pour la loi Pinel et à des résidences de service pour la loi Censi-Bouvard, qui implique également que le logement doit être loué meublé, tandis qu’un logement acheté via le dispositif Pinel doit être loué non meublé. Cela dit, dans ce dernier cas, il pourra être loué à un ascendant ou à un descendant de l’acheteur: ce dispositif est donc idéal si vous avez besoin d’aider à se loger l’un de vos proches.

Investir et défiscaliser via l’immobilier: pourquoi pas les meublés?

Il existe deux statuts de « loueurs meublés » qui peuvent être intéressants pour un investisseur: le « loueur meublé professionnel » ou LMP et le « loueur meublé non professionnel », LMNP. Le statut LMPN permet, si l’on perçoit moins de 23 000 euros de revenus locatifs par an, de récupérer la TVA sur l’acquisition et de dégrever ses impôts sur le revenu. Le second permet, outre ces deux premiers points, de bénéficier d’une couverture sociale et d’être exonéré de l’impôt sur la fortune. La réduction d’impôts concerne l’abattement des charges liées au logement.

Réduire son impôt sur le revenus en rénovant un bien ancien

Pour ceux qui souhaiteraient investir dans l’ancien, un dispositif de défiscalisation immobilière permet de déduire les charges relatives à cette rénovation de son impôt sur le revenu. Les conditions pour bénéficier de cette déduction consiste à affecter le bien à la location jusqu’au 31 décembre de la 3ème année qui suit l’imputation des dépenses sur la réduction d’impôts. En outre, l’imputation de déficits fonciers sur le revenu est limité à 10 700 euros par an. Enfin, le dispositif Malraux permet également de faciliter l’investissement dans l’ancien puisqu’il concerne les biens situés en secteurs sauvegardés ou dans les Zones de Protection du patrimoine Architectural Urbain et Paysager. Il permet une réduction de 22 à 30 pour cent des dépenses de rénovation, plafonnée à 100 000 euros par an et ce durant quatre ans. Il permet également de déduire de ses revenus fonciers les autres frais et charges, non liés aux travaux directement. Les logements concernés doivent être destinés à la location. Ce dispositif est particulièrement intéressant pour ceux qui souhaiteraient investir dans des quartiers patrimoniaux et des biens d’exception puisque les secteurs concernés sont souvent situés dans les centres-villes historiques.