Marchand de Biens

Pourquoi devenir Marchand de Biens ?

Réaliser un investissement dans l’immobilier est susceptible de générer d’importants rendements si on sait bien comment s’y prendre. En d’autres termes, le choix du mode d’investissement s’accorde ici une importance majeure. Si beaucoup choisissent d’acheter pour se constituer un patrimoine destiné à des activités de location ultérieures et en tirer des revenus réguliers, d’autres font des acquisitions uniquement pour vendre pour multiplier leurs gains à court terme. On parle dans ce cas de marchand de biens. A travers cet article, on livre quelques informations au sujet de ce métier. Quelles sont les généralités ? Comment et pourquoi se prêter au domaine ?

Définition et principes

Chaque investisseur définit ses propres stratégie et objectifs pour mieux tirer parti d’un investissement lié au secteur immobilier. Comme on sait qu’il inclut un lot d’activités fortement rémunératrices, le choix d’une piste pertinente et rentable ne devrait pas être un parcours difficile. Selon même ce contexte, l’accès à l’investissement immobilier se décline en plusieurs possibilités dont le marchand de biens fait partie intégrante. Par définition, le marchand immobilier désigne toute personne physique ou morale qui achète des biens immobiliers (terrains, fonds de commerce ou parts de société à prépondérance immobilière) pour son compte et les revend ensuite, en l’état ou après rénovation, en vue d’en dégager une plus-value. Ce type d’investissement s’adjoint à un ensemble d’opérations récurrentes réalisées à court terme. La fréquence de cessions comme l’encaissement des produits de vente est donc plus limitée dans le temps. Ce qui offre une marge de rendement potentiellement élevée.

Conditions d’accès

Être marchand immobilier ne nécessite pas d’avoir un statut particulier sur le plan juridique. Néanmoins, pour être le plus crédible auprès des consommateurs et bénéficier de certains avantages fiscaux, ouvrir une société auprès de la Chambre de commerce peut toujours être recommandée. Bien évidemment, une telle activité n’est pas envisagée à l’aveuglette sous prétexte de disposer de fonds propres suffisants pour financer les acquisitions. Cela doit être engagée sur la base d’une parfaite connaissance du marché et avec un sens commercial développé. L’opérateur peut acheter et sélectionner des actifs selon ses préférences et besoins du moment qu’il en présente les moyens. L’acquisition est généralement effectuée en direct. Cependant, il existe une autre forme de vente de biens à partir du même concept mais usant d’une méthode de commercialisation différente: la franchise. Dans ce cas, le vendeur bénéficie d’une enseigne et de sa notoriété pour développer son activité.

Quels intérêts de pratique cette activité ?

La profession de marchand immobilier est moins bien connue qu’une autre discipline plus générique, la promotion immobilière en l’occurrence. Et pourtant, elle suscite le plein engouement auprès d’investisseurs pour de nombreuses raisons. D’abord, parce que l’accès à ce domaine ne requiert pas de statut spécifique et n’est pas non plus soumis à un cadre réglementaire et juridique particulier. En revanche, pour obtenir des bénéfices fiscaux propres à certains statuts, l’exploitant doit régulariser sa situation en fonction du besoin qu’il entend cibler. Dès lors, s’il s’engage à revendre ses biens dans les 5 années, la TVA déductible sera uniquement appliquée(à 20%)sur la marge de vente et non sur le montant du prix immobilier. Un autre avantage accordé à ce type d’exploitation est la réduction de frais de notaire. Par ailleurs, pour les entreprises de marchand immobilier, la fiscalité est calculée au même titre qu’une société ou une entreprise individuelle si leur statut s’y portait. Selon les cas, l’impôt sur le revenu, la TVA, les prélèvement sociaux, les charges sociales et les contributions foncières des entreprises seront comprises.

Autres avantages

Dans un autre contexte, cette activité est dans l’essentiel réalisée pour tirer un bénéfice à brève échéance. Cela représente donc un complément de revenus significatif. Par ailleurs, avec une astuce plus développée, la vente de biens dans une optique de spéculation génère une marge de revente substantielle. Cela intervient notamment lorsque le vendeur s’implique dans une sélection de titres ayant une valeur potentiellement rentable en bourse. Enfin, la possibilité de profiter d’un effet de levier est toujours présente quelque soit la nature de l’investissement immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *