Crowdfunding Immobilier

Le crowdfunding immobilier: comment ça marche ?

1000 euros investis, pour un rendement de 10% par an

Le crowdfunding immobilier ou investissement participatif immobilier permet aux particuliers et aux professionnels de co-financer dans des projets neufs de logements notamment. Les investisseurs qui financent le programme immobilier collectent une somme d’argent, sous forme d’obligation ou de prêt obligataire par le biais d’une plateforme. Cette somme va renforcer les fonds propres du promoteur immobilier, ce qui lui permettra de contracter un prêt bancaire plus aisément. Le taux de rendement du contrat est fixé en amont du projet. En contrepartie du financement et du blocage des fonds investis pendant au moins 12 mois, une fois l’opération livrée, l’investisseur est susceptible d’empocher un rendement d’environ 10% dès les premiers 1000 euros investis minimum. Ainsi, les investisseurs récupèrent le montant de leur souscription et les intérêts perçus lorsque le projet est commercialisé avant 3 ans, en moyenne 12 à 24 mois. Actuellement, il est dénombré près de 25 plateformes sur ce domaine, et les acteurs les plus représentatifs et précurseurs sont Anaxago et Wiseed, deux plateformes intermédiaires d’ investissement participatif immobilier.

Remboursement après concrétisation du projet

Combien cela rapport-il ? D’après les dernières statistiques, il y aurait pratiquement autant de projets financés que de projets remboursés aux investisseurs ! Une fois le projet terminé et commercialisé, des montants misés par les investisseurs leurs sont remboursées du capital et des intérêts acquis. Selon les chiffres pour le bilan de l’année 2017, le remboursement après concrétisation des projets s’élevait à près de 10 millions d’euros, et le nombre de projets remboursés est passé de 12 à 31 dans la même année. Théoriquement, pour s’assurer du remboursement, il faut que 50 % du programme immobilier du promoteur soient pré-vendus et que le permis de construire soit exempt de toute susceptibilité de recours.

Limiter les risques de placement

Pour résumer, le promoteur se sert du crowdfunding pour alimenter ses apports en utilisant les fonds des investisseurs, qui eux dès 1000 euros investis peuvent obtenir un rendement d’environ 10 % de leur épargne. Mais pour minimiser les risques de placement, les promoteurs doivent être triés avec soin; avoir de l’ancienneté et être capables d’avoir réalisé au minimum une centaine de logements par an. Il faut alors s’assurer :
– de la faisabilité du projet;
– de la délivrance du permis de construire et vérifier qu’il soit purgé de tout recours;
– de l’emprunt accordé par la banque;
– de la garantie financière d’achèvement et de la pré-commercialisation des logements à construire.
Tout cela pour rappeler à la plus grande prudence des investisseurs, alors que se déroule une procédure de redressement judiciaire à l’affaire Terlat (groupe de promotion immobilière).

Conseils à retenir avant d’investir

Bien que le financement participatif de projets immobiliers soit de plus en plus maîtrisé, il n’est pas sans risque. Il est alors risqué pour les investisseurs de perdre une partie voire la totalité de leur apport investi. Ainsi, pour limiter les déconvenues, il est recommandé de privilégier les projets immobiliers purgés de tout recours et n’investir que 5 à 10% de son capital. L’investisseur doit rester vigilant car un bon investissement, c’est un investissement diversifié. Il est préférable de placer de petites sommes, dans différents projets et plateformes. Et si les projets financés restent pour la plupart liés à de l’immobilier résidentiel, le crowdfunding commence à s’ouvrir au secteur du tertiaire (bureaux, commerces, logistique, etc).

Défiscalisation Immobilière

La défiscalisation immobilière, aspect incontournable de l’investissement immobilier

Lorsque l’on envisage d’investir dans la pierre, mieux vaut connaître les différentes mécanismes de réduction de ses impôts, qui peuvent tout changer au plan d’investissement qu’il va falloir construire. Pinel, Censi-Bouvard, Malraux… Les dispositifs de défiscalisation sont nombreux. Selon le profil de l’investisseur, certains seront plus ou moins avantageux. En outre, les dispositifs évoluent chaque année notamment lors de la proposition de loi des finances: il faut donc les surveiller de près!

Investir dans le neuf: quels dispositifs de défiscalisation immobilière?

Les dispositifs qui permettent d’alléger la pression fiscale des personnes investissant dans l’immobilier neuf sont la Loi Pinel et la loi Censi-Bouvard. La loi Pinel est assez souple au niveau de la durée engagement, entre 6 ans, 9 ans et 12 ans, tandis que la loi Censi-Bouvard ne propose qu’une durée d’engagement de 9 ans. L’économie potentielle avec la loi Censi-Bouvard est de 11% du montant de l’investissement, plafonné à 33 000€ sur 9 ans, tandis que la loi Pinel fixe le plafond à 63 000€ sur douze ans. Enfin, ces deux dispositifs limitent les biens concernés à des zones éligibles pour la loi Pinel et à des résidences de service pour la loi Censi-Bouvard, qui implique également que le logement doit être loué meublé, tandis qu’un logement acheté via le dispositif Pinel doit être loué non meublé. Cela dit, dans ce dernier cas, il pourra être loué à un ascendant ou à un descendant de l’acheteur: ce dispositif est donc idéal si vous avez besoin d’aider à se loger l’un de vos proches.

Investir et défiscaliser via l’immobilier: pourquoi pas les meublés?

Il existe deux statuts de “loueurs meublés” qui peuvent être intéressants pour un investisseur: le “loueur meublé professionnel” ou LMP et le “loueur meublé non professionnel”, LMNP. Le statut LMPN permet, si l’on perçoit moins de 23 000 euros de revenus locatifs par an, de récupérer la TVA sur l’acquisition et de dégrever ses impôts sur le revenu. Le second permet, outre ces deux premiers points, de bénéficier d’une couverture sociale et d’être exonéré de l’impôt sur la fortune. La réduction d’impôts concerne l’abattement des charges liées au logement.

Réduire son impôt sur le revenus en rénovant un bien ancien

Pour ceux qui souhaiteraient investir dans l’ancien, un dispositif de défiscalisation immobilière permet de déduire les charges relatives à cette rénovation de son impôt sur le revenu. Les conditions pour bénéficier de cette déduction consiste à affecter le bien à la location jusqu’au 31 décembre de la 3ème année qui suit l’imputation des dépenses sur la réduction d’impôts. En outre, l’imputation de déficits fonciers sur le revenu est limité à 10 700 euros par an. Enfin, le dispositif Malraux permet également de faciliter l’investissement dans l’ancien puisqu’il concerne les biens situés en secteurs sauvegardés ou dans les Zones de Protection du patrimoine Architectural Urbain et Paysager. Il permet une réduction de 22 à 30 pour cent des dépenses de rénovation, plafonnée à 100 000 euros par an et ce durant quatre ans. Il permet également de déduire de ses revenus fonciers les autres frais et charges, non liés aux travaux directement. Les logements concernés doivent être destinés à la location. Ce dispositif est particulièrement intéressant pour ceux qui souhaiteraient investir dans des quartiers patrimoniaux et des biens d’exception puisque les secteurs concernés sont souvent situés dans les centres-villes historiques.

Coaching Immobilier

Coaching Immobilier

Originaire du Canada le coaching immobilier est une méthode de vente immobilière. Importée en France que depuis récemment, elle semble faire des émules en remplissant un besoin laissé vacant jusque là.

Un marché de la vente réparti équitablement….

Lorsqu’il devait vendre son bien un vendeur jusque là avait le choix entre faire appel à un agent immobilier en mandat simple ou exclusif ou tout faire lui-même.
Faire appel à un agent immobilier cela signifie forcément devoir s’acquitter d’une commission. Pour certains propriétaires ce tarif compris entre 4 et 10 % de la valeur de la transaction, peut paraître abusif.
Mais c’est probablement le prix de la tranquillité car s’occuper de la vente de son bien seul et de A et Z n’est clairement pas de tout repos et demande des compétences précises : standard téléphonique pour les prises d’appels, agent immobilier lors des visites et même conseiller juridique en cas de litiges….
Longtemps dominantes les agences immobilières ont vu leur part de marché s’éroder au fil des années et on se retrouve aujourd’hui avec ses deux alternatives qui se répartissent le marché des transactions immobilières à part égales. Mais pour combien de temps encore ?

La solution du coaching immobilier

Retour au Canada où depuis une quinzaine d’années les vendeurs se font assister dans la vente de leur bien par un coach immobilier. En France il a pu exister un temps une confusion autour des différents métiers, mais depuis 2016 les fonctions sont bien distinctes.
Il convient donc de séparer l’agent immobilier ou négociateur chargé de vendre un bien pour lequel il a obtenu un mandat et le chasseur immobilier qui va épauler l’acheteur en quête d’un bien. Il reste donc le coach immobilier dont le métier est d’assister le propriétaire d’un bien immobilier dans sa démarche de vente. Une vente qui sera réalisée de particulier à particulier sans intermédiaire.
Car en effet un un coach immobilier n’exerce qu’une fonction de conseil qui va concerner les étapes non transactionnelles de la vente, son statut n’est pas régi par le régime Hoguet et il n’est donc pas tenu de détenir une carte professionnelle.

Le rôle de coach immobilier

Il s’agit d’un prestataire de services il a un rôle de conseil, d’accompagnement, de mise en valeur et de communication.
Cela débute par l’avant vente. Après avoir pris connaissance de votre bien et effectué une visite à votre domicile il va aider à rédiger une annonce efficace via des photos avantageuses et des mots-clés ciblés.
Il peut également traiter les appels et effectuer un premier tri des candidats et en s’assurant que ces derniers sont réellement intéressés faire gagner un temps considérable à l’acheteur.
Pour faciliter la vente et aider à la finaliser ses conseils peuvent porter aussi bien sur les techniques de vente et de négociation que sur le relooking de votre maison (home staging).

Le prix d’un coach immobilier

Le prix est variable car son offre sur mesure est propre aux besoins de chaque client. Il va également dépendre de la surface du bien. Dans tous les cas il faut bien s’assurer d’avoir établi dès le départ un prix fixe qu’il s’agisse d’un forfait ou d’honoraires. A aucun moment vous ne devrez lui reverser un pourcentage du prix de la vente.
Après ces mises en garde d’usage on peut établir une fourchette des prix pratiqués qui va osciller entre 3000 et 5000 €. C’est donc une somme en mettre en parallèle avec la commission prise par les agences.
Avec la possibilité d’une belle surprise à la clé car certains vendeurs suite aux conseils de leur coach ont réussi à vendre leur bien au dessus des prix estimés préalablement en agence.
Preuve que le coach immobilier a bien son rôle à jouer dans le domaine complexe des transactions immobilières.

référencement immobilier

Les techniques efficaces pour le référencement immobilier

En principe, le référencement immobilier est une action consistant à se positionner sur les moteurs de recherche sur internet dans le but d’obtenir un trafic conséquent. Dans ce domaine, les formules sont variées que ce soit le référencement naturel, le référencement payant ou encore l’acquisition de liens de référencement. Dans l’immobilier se référencer peut consister à mettre en avant une agence immobilière, une entreprise immobilière, un bien immobilier ou encore une personne agissante dans le domaine de l’immobilier.

Le référencement naturel

Comme pour tout produit, pour vendre un bien immobilier, il faut une technique marketing performante. Aujourd’hui, la présence sur le web est devenue une nécessité même dans le secteur de l’immobilier. En effet, les cibles et les potentiels acheteurs seront plus nombreux dans le cas où les biens immobiliers sont présents sur la toile. Ainsi, le référencement naturel permet de se positionner dans les premières lignes des moteurs de recherche. Par définition, le référencement SEO ou naturel regroupe toutes les actions visant à améliorer le positionnement sur les résultats des moteurs de recherche telle que Google ou bing. Le système permet également d’augmenter la visibilité sur internet. Par ailleurs, pour que le référencement soit efficace, il faut que toutes les pages fassent l’objet d’un travail de référencement organique. Les objectifs du référencement dans le secteur de l’immobilier sont précis. Premièrement, il sert à augmenter le trafic entrant sur le site du particulier, notamment grâce aux pages optimisées. Deuxièmement, il permet de se positionner les pages en premiers résultats et mettre en avant toutes les offres immobilières. Et finalement, le référencement naturel est un moyen pratique pour réduire les budgets consacrés dans le cadre des campagnes de référencement payant.

Le référencement payant

Autrement connu sous l’appellation SEA, le référencement payant, lui, est une méthode consistant à acheter des mots-clés aux enchères afin de le placer des liens sponsorisés en pole position sur les résultats des moteurs de recherche. Le référencement peut également agir sur les réseaux sociaux, par l’intermédiaire des annonces publicitaires Facebook. En outre, les liens commerciaux les plus connus sont ceux de Google, les Adwords. A priori, il s’agit des 4 premiers liens en haut des résultats ainsi que les 3 derniers touts en bas. Généralement, la plupart des liens sponsorisés sont rétribués au CPC ou coût par Clic. Autrement dit, cela signifie que les particuliers ne payeront les agences de référencement que lorsqu’un internaute clique sur le lien concerné. Tout comme le référencement naturel, le référencement payant immobilier permet de générer du chiffre d’affaires et du trafic rapidement sans pour autant travailler minutieusement sur les fonds des pages. Sur le long terme, le système peut être combiné au référencement naturel afin de garantir l’optimisation du site de l’agence immobilière.

Des techniques pour le référencement immobilier

Dans le cas où les particuliers veulent économiser sur le référencement, il existe des techniques pour optimiser soi-même son site d’agence immobilière. En effet, il est recommandé d’identifier la longue traîne des mots-clés des concurrents. Par ailleurs, il est également conseillé d’effectuer un maillage de contenus de niche afin de renforcer la position. Par contre, cette méthode ne sera efficace que sur le moyen terme. L’utilisation des mots clés forts reste également une technique efficace pour référencer le site d’une agence immobilière. Pour conquérir les moteurs de recherche, il faudra également mettre à jour tous les éventuels contenus obsolètes et les remplacer par des informations récentes à jour. Il faudra également s’assurer que les images de la page ou du site web immobilier sont optimisées pour les moteurs de recherche. La méthode la plus conseillée en ce moment est l’optimisation du site immobilier pour les appareils mobiles que ce soit pour les Smartphones ou encore pour les tablettes.

Mastermind Immobilier – Janvier 2018

Notre prochain Mastermind Immobilier aura lieu le 25 Janvier 2017 à Bron dont le thème sera le Champagne – Blanc de Blanc.

Notre Mastermind Immobilier est une réunion conviviale mensuelle autour d’un thème viticole réservée au monde de l’immobilier au sens large. Tous les professionnels prêts à partager leur expérience et leur réseau sont les bienvenus. L’objectif est de bénéficier de l’entraide du groupe et nouer de nouveaux contacts professionnels.

Le nombre limite par événement est de 10. La réunion a lieu en soirée.

Google affirme avoir déjà écoulé 10 millions de Google Home

Google serait-il en passe de réussir son pari visant à intégrer nos demeures ? Dans un billet publié sur son blog , la firme de Mountain View indique avoir vendu depuis octobre et le lancement de sa Google Home, près d’un appareil « par seconde ». Au total, 10 millions d’enceintes connectées auraient été vendues en un peu plus de trois mois.

La stratégie du prix bas

Ce chiffre englobe tous les appareils Home de Google, Google Home, Google Home Mini, et Google Home Max. Selon le site spécialisé dans les nouvelles technologies, The Verge,
« il semble assez sûr que ce soit la Home Mini qui soit de loin la plus populaire, ayant été soldée à 29 dollars (24 euros) au lieu de 50 dollars aux Etats-Unis, durant les fêtes de fin d’année ». En France, la Google Home Mini peut-être commandée sur le store de Google pour 59 euros.

Du coup, certains analystes s’interrogent : Google n’a-t-il pas vendu à perte ? Selon Reuters, le coût de fabrication d’une Google Mini doit avoisiner les 26 dollars, sans compter le coup de développement, la publicité ou encore l’expédition…

À lire aussi

L’affaire serait similaire pour Amazon qui pourrait avoir vendu à perte son modèle Echo Dot pendant les fêtes. L’entreprise aurait elle aussi vendu des « dizaines de millions » de ses appareils. Selon The Verge, la vente à perte serait cependant payante à plus long terme, « les prix bon marché amènent les clients à acheter des enceintes intelligentes et à s’engager dans un écosystème ». L’important serait de s’introduire d’abord dans les foyers, et de faire payer… plus tard.

Lire sur les Echos